Les croisements de moyennes mobiles

Dans cet article je vais vous introduire aux stratégies sur plusieurs indicateurs. Prenons l’exemple de la moyenne mobile simple (MM), l’indicateur le plus connu. Pour rappel, elle indique la valeur moyenne d’un cours de bourse sur une période de temps donnée.

Intéressons-nous au cours de l’ETHUSD en unité de temps quatre heures (une bougie représente quatre heures d’évolution du prix). Ajoutons une MM20 (moyenne mobile simple de période 20) en rouge :

Trouvez-vous des bons points d’entrée ? Pas vraiment ? Il est difficile d’avoir une stratégie fondée seulement sur une moyenne mobile. Maintenant ajoutons au graphique une MM50 en noire, et observons les croisements entre la MM20 rouge et la MM50 noire :

La stratégie est la suivante :

– La MM20 croise la MM50 à la hausse : signal d’achat

– La MM20 croise la MM50 à la baisse : signal de vente

Cette stratégie fonctionne car les MM20 et MM50 sont des indicateurs très regardés par les investisseurs, ce qui fait la force de ces signaux.

On remarque aussi qu’à plusieurs reprises la MM20 vient tester la MM50, sans la casser, ce qui renforce encore nos signaux. Dans ce cas, on peut ouvrir de nouvelles positions, tout en sécurisant les anciennes.

Bien sûr, comme toute stratégie, elle ne fonctionne pas à 100%, mais je vous invite à analyser des croisements de moyennes mobiles sur différents actifs, sur différentes unités de temps (à savoir qu’il y a moins de faux signaux sur des longues unités de temps que sur des unités très courtes) pour comprendre la puissance de ces croisements sur les marchés.

Auteur de l’article : Sacha Di Martino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.