Envoyer des messages dans l’espace… pour quelques satoshis !

Un petit projet nommé SpaceBitLive permet à n’importe qui d’envoyer un message dans l’espace pour quelques satoshis en utilisant la technologie Blockstream Satellite.


Blockstream, le satellite qui envoie des Bitcoins

Phase 1 and Phase 2 coverage areas for Blockstream Satellite (PRNewsfoto/Blockstream)

Créé par l’équipe autour de l’infrastructure Bitcoin, le Blockstream Satellite est un système qui a pour but de résoudre le plus gros problème actuel du Bitcoin: sans internet, pas de transaction. En utilisant les services de satellites déjà en orbite, Blockstream permet à quiconque dans les zones couvertes (en vert ci-dessus) de télécharger un full node même sans accès conventionnel à internet.

Comme vous pouvez l’imaginer, cela a donné des idées à certains et plusieurs petits projets sont venus se greffer à ce concept. Un de ces projets se nomme « SpaceBit.live » et offre à n’importe qui la possibilité d’envoyer des messages écrits depuis le Blockstream Satellite dans l’espace. Cette idée saugrenue ne demande que quelques satoshis pour être réalisée et a déjà fait l’objet de beaucoup d’envois…


Si tu me lis, j’existe

Parmi les férus de cette technologie il y en a qui ont voulu intercepter certains des messages envoyés grâce à SpaceBit.live. Et en quelques heures, des transmissions anonymes ont été reçues et lues sans qu’on puisse connaître leur provenance ou leurs auteurs. En se demandant si il était lu, un utilisateur de spacebit.live a envoyé son message dans l’espace à la recherche de quelqu’un, ou quelque chose qui pourrait intercepter sa transmission.


Quelle utilité ?

La plupart des messages envoyés à travers ce site ne sont pas très sérieux, mais ce genre de technologie pourrait ouvrir la porte à des situations cocasses. On sait que les lanceurs d’alerte (whistleblowers) risquent parfois leur travail, leur sécurité ou même leur vie en diffusant des secrets bien gardés. La plus grosse menace qui leur pèse dessus est le fait d’être identifié… Avec cette façon de diffuser des messages, ils pourraient disposer d’une couche supplémentaire de sécurité. Sans nécessairement être des lanceurs d’alerte, de simples citoyens vivant sous une dictature pourraient aussi utiliser cette technologie.

Cette simple idée pourrait ainsi s’ajouter aux projets qui font avancer l’idéologie liée aux crypto-monnaies, et à la blockchain… La liberté avant tout.

Auteur de l’article : Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.