Revoyons les bases #1: Les cryptos, c’est quoi ?

A l’occasion de la sortie de notre e-book gratuit pour apprendre les bases du trading de cryptos, nous allons en dévoiler chaque semaine un des cinq chapitres principaux. On commence aujourd’hui avec les bases: Les cryptos, c’est quoi ?


Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Les cryptomonnaies sont des actifs virtuels qui sont basés sur la technologie de la blockchain. Chaque cryptomonnaie propose un projet différent et a ses avantages ainsi que ses inconvénients. Le Bitcoin a pour but de devenir une monnaie d’échange grand public, promettant un anonymat et une sécurité à toute épreuve. Le Binance Coin a une mission bien différente : faciliter les échanges et diminuer les frais de transaction sur la plateforme d’échange de cryptos Binance. Pourtant, les deux sont des cryptomonnaies, ont un prix et une quantité définis. C’est pourquoi il est important de se renseigner sur toutes les cryptomonnaies qui pourraient vous intéresser dans le cadre du trading.

Selon Blockchain France, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Son existence est comparable à celle d’un livre comptable infalsifiable, et elle peut exister sous plusieurs formes : la blockchain publique, ouverte à tous, et la blockchain privée dont l’utilisation est limitée à certaines personnes.


Pourquoi c’est intéressant ?

Les cryptomonnaies représentent la possibilité pour tout un chacun de se libérer des contrôles extérieurs – que ce soient les gouvernements, les institutions ou les banques. Leur réussite dépend de l’intérêt que des gens comme vous et moi peuvent y manifester. Ainsi, on peut dire que c’est un outil de libération économique et financière. De plus, les cryptomonnaies et la blockchain sont hautement personnalisables par leurs programmeurs, leur permettant de répondre à des milliers de besoins différents grâce à de nouveaux procédés. Certaines cryptos tiennent à révolutionner des industries spécifiques comme la chaîne d’approvisionnement, l’industrie du jeu vidéo, les paiements anonymes et rapides et même le système bancaire lui-même.

Si à l’heure où j’écris ce guide vous ne voyez pas la blockchain partout autour de vous, c’est parce que c’est un concept encore nouveau à l’échelle de l’histoire. La première à avoir été créée et mise en place durablement fut celle du Bitcoin en 2008 par un certain Satoshi Nakamoto. Cette personne dont on ne connaît pas l’identité a lancé une révolution et la plus petite partie d’un Bitcoin, appelée le satoshi, porte son nom. Des milliers d’entreprises et des centaines de banques parmi les plus importantes au monde ont investi dans la blockchain et sont en train d’étudier les portes qu’elle ouvre. On y retrouve JPMorgan, Microsoft, Allianz, IBM, la Bank of America, Apple, Wells Fargo, Toyota, Samsung, BNP Paribas et bien d’autres. La blockchain est une technologie qui a un avenir certain dans notre monde de plus en plus connecté, et de plus en plus avide de sécurité et de respect des libertés. Malgré le pouvoir de ces entreprises gigantesques, ce sont bien des cryptos créées par des passionnés qui participent à la démocratisation de cette technologie : le Bitcoin, l’Ethereum, le Litecoin ou encore le Monero.


Les acteurs majeurs: BTC, ETH, XRP

Actuellement, les trois géants du marché des cryptos sont le Bitcoin, l’Ethereum et le Ripple. Si vous tradez les cryptomonnaies, il y a de grandes chances que vous le fassiez sur ces trois-là. Découvrons-les un peu plus en détails :

  • Le Bitcoin (BTC) est la plus ancienne des cryptomonnaies et en est le leader depuis sa création en 2008. 21 millions de Bitcoin seront issus aux mineurs au maximum, dont 17 millions déjà en circulation. Afin de ne pas y arriver trop vite, la difficulté de minage augmente régulièrement et les récompenses sont moins importantes. Le Bitcoin a l’avantage d’être le projet le plus connu du monde des cryptomonnaies, ce qui le rend « valeur par défaut » sur le marché. Toutes les altcoins (monnaies autres que le BTC) sont évaluées par rapport au Bitcoin. Il représente à lui seul plus de 60% de la capitalisation du marché des cryptos, et cette donnée change au fil du temps. Le Bitcoin est donc une valeur sûre – du moins aussi sûre qu’une crypto peut l’être.
  • L’Ethereum (ETH) est depuis des années la seconde cryptomonnaie la plus importante derrière le BTC. Sa blockchain permet à des développeurs d’y créer des applications décentralisées (dApps) et sa plus grande différence avec le Bitcoin réside sans son utilisation : l’ETH n’a pas pour but ultime d’être utilisé comme monnaie d’échange générale, mais plutôt de renouveler le web avec une approche décentralisée et flexible. Sa force majeure est sa communauté de développeurs passionnés et hétérogènes, car les applications décentralisées basées sur l’ETH vont de jeux comme My Crypto Heroes à des cryptos comme le Basic Attention Token (BAT).
  • Le Ripple (XRP) est un cas particulier, car c’est un projet tourné majoritairement vers le monde bancaire. De ce fait, beaucoup pensent que c’est une cryptomonnaie « ennemie » des idéaux tenus par la communauté : ceux de la décentralisation et de l’affranchissement vis-à-vis des banques. Néanmoins, les nombreux partenariats du Ripple en font une crypto au futur très intéressant. Parmi les grandes banques membres de RippleNet, on trouve la Bank of America, le Crédit Agricole, Santander, le Mihuzo Financial Group, HSBC et bien d’autres. Le RippleNet permet à ces banques de traiter directement entre elles sans contact intermédiaire, de façon confidentielle et modulable. Il faut savoir que contrairement à la majorité des cryptos, Ripple existait bien avant la création de son token XRP. Ce dernier est utilisé pour alimenter les transactions du système.

Les altcoins

On appelle les altcoins toutes les cryptos qui ne sont pas le Bitcoin. Elles sont alternatives car si vous voulez les trade, il faudra sûrement le faire sur leur prix en rapport avec celui du BTC. Même si cette évidence n’en est plus une grâce à l’arrivée des FIAT et des cryptos comme l’USDT sur les plateformes d’échange, la majorité des échanges des altcoins se font toujours en calculant leur ratio par rapport à 1 BTC.

La situation des altcoins est particulière car, pour l’écrasante majorité d’entre elles, nous pouvons voir une corrélation très importante entre leur valeur et la valeur du Bitcoin. Ainsi, un Bitcoin qui monte durablement entraînera la majorité des alts avec lui tandis que l’inverse sera aussi vrai.

Les altcoins les plus connues sont l’Ethereum, le Ripple, le Litecoin, le Monero, le Tether et l’EOS. A elles seules, elles représentent la majorité du volume échangé en cryptos en dehors du Bitcoin. C’est en tradant ces alts que vous vous assurerez d’avoir une liquidité importante (à part le Tether qui se prête difficilement au jeu du trading, tant son prix est volontairement gardé au même niveau d’un dollar américain).


Les stablecoins

Les stablecoins sont des cryptos dont le but est d’émuler le prix d’une monnaie fiduciaire comme le dollar américain. La stablecoin la plus connue est le Tether, et elle est censée toujours avoir une valeur de 1$. D’autres stablecoins peuvent tenter de reproduire le prix de collatérales telles que l’or, ou le prix d’autres cryptos.

Une monnaie comme le Tether permet aux traders de cryptos de trader sur la valeur fiduciaire de certaines monnaies sans pour autant devoir mettre en jeu de véritables dollars ou de véritables euros. Cela a aussi comme conséquence de ne pas être imposable au même titre que les échanges entre cryptos et monnaies fiduciaires.


Pour connaître la suite dès maintenant…

Cliquez ici pour télécharger notre e-book gratuit ! On se retrouve dans une semaine ici pour la deuxième partie.

Auteur de l’article : Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.